Régimes à tendance Veggie : lequel Choisir pour ma Santé

Régimes à tendance Veggie : lequel Choisir pour ma Santé

Végétarien, végétalien, crudivore… ces différentes écoles alimentaires surfent sur la vague d’un retour à la santé par une alimentation consciente et responsable . Mais que valent vraiment ces modes alimentaires et comment les aborder sans danger pour notre équilibre?

 

« Il est strictement déconseillé de modifier trop brutalement son alimentation sous peine d’aggraver un état de santé pour la plupart déjà fragile. »

 

Que l’on soit adepte du cru ou du véganisme, un changement d’alimentation doit être une démarche pensée, qu’elle se veulent hygiéniste ou militante. Avant tout grand changement, il est essentiel de peser le pour et le contre de nos nouvelles habitudes et apprendre à écouter les besoins de notre organisme tout  en faisant appel à notre bon-sens. L’adoption trop radical d’un nouveau mode alimentaire ne se fait pas sans conséquence, et il est donc nécessaire d’aborder une transition progressive dans le même temps que l’on s’ouvre à de nouveaux aliments. En cas de doutes ou de difficultés, l’accompagnement d’un coach en nutrition ou naturopathe sera toujours le bienvenu.

 

 Le végétalisme

 

  • Principes & origines

Le végétalisme est une alimentation 100% végétale excluant tous les produits d’origine animal (viande, poisson ) ainsi que les sous-produits animaux (lait, miel, oeuf). Une assiette végétalienne se composera essentiellement des produits suivant : 

Légumes, fruits, fruits oléagineux (noix, noisettes, amandes …), légumineuses (lentilles, pois chiche, pois cassés etc…), céréales, soja, chataignes, marrons.

Le régimes végétalien a été avancé par Henri Charles Geoffroy, fondateur de la Vie Claire et le Pr Mono dont les arguments reposaient sur l’idée que les sous-produits animaux comportent les mêmes désavantages que les produits animaux soit une teneur excessive en toxines, cholesterol, acide urique surchageant le système digestif et hépato-biliaire. De nos jours, les amateurs d’une alimentation 100% végétale se réclame aussi d’une vision éthique et durable de notre façon de manger.  Le végétalisme est pour beaucoup un acte militant en faveur de la protection animale,  en opposition aux aberrations des modes d’élevages industriels inhumains et désastreux pour la planète.

legume

  • Bénéfices & Risques

Les avantages du végétalisme résident dans la diminution des  graisses saturées ce qui entraîne un effet détoxifiant rapide sur l’organisme. En revanche, le végétalisme à long terme peut comporter des désagréments majeurs comme des carences protéiques et des carences en vitamine B 12 participant à l’équilibre du système nerveux. Le végétalisme sera donc à éviter chez les enfants et personnes non initiées. En revanche, il peut être largement bénéfique sur une période définie en cas de pathologie grave pour retrouver vitalité tout en évinçant les toxines de l’organisme.

Le végétarisme

 

  • Principes & origines

Le végétarisme est une alimentation végétale excluant tous les produits d’origine animale (viande, poisson) tout en continuant d’intégrer cependant les sous-produits animaux (lait, miel, œuf).  Une assiette végétarienne est composée des aliments suivants :

Légumes, fruits, fruits oléagineux (noix, noisettes, amandes …), légumineuses (lentilles, pois chiche, pois cassés etc…), céréales, soja, châtaignes, marrons, lait, œuf, miel, algues, graines germées …

Régime bien connu depuis des siècles, il demeure aujourd’hui encore le mode d’alimentaire de nombreuses civilisations orientales et occidentales. Dans l’antiquité, le végétarisme était déjà préconisé par de nombreux philosophes, conseillant de ne pas supprimer de vies animales pour notre alimentation quotidienne. Au début du siècle dernier, le végétarisme est remis sur le devant de la scène grâce aux recherches de Carton et Bicher-Binner évaluant la toxicité de la viande sur notre santé.

verrine végé

  • Bénéfices & Risques

Une baisse majeure des graisses saturées est favorable à la santé en général en diminuant considérablement les maladies dites de civilisation, à savoir : maladies cardio-vasculaires, sclérose, cancer, maladies nerveuses. Aussi, une diminution des toxines et un apport plus riche en fibres grâce aux légumes et céréales tendent à faciliter considérablement la digestion.

L’alimentation végétarienne doit apporter en moyenne 40% de protéines animales et 60% de protéines végétales avec de bonnes associations type :

Céréales + Produits laitiers (ex : lait + riz)

Céréales + Légumineuses (ex : blé + légumineuses)

Produits laitiers +Légumineuses (ex : Lait + haricot en graines)

Produits laitiers+ Graines (ex : Lait + courges)

Le régime végétarien est un art de vivre répondant idéalement aux problématiques de santé et de respect du vivant. Il peut être appliqué sur du long terme sans danger tout en veillant à  encourager des modes d’agriculture propres et de proximité. Les risques de carences sont peu présents mais on pensera tout de même à ne pas abuser des sucres lents (céréales, légumineuses) et des fruits en excès qui auront tendance à déminéraliser l’organisme. Aussi, le lait de chèvre ou de brebis pourront se substituer au lait de vache peu adapté au métabolisme humain. Les aliments comme les algues, graines germées, condiments et jus vert devront aussi faire partie intégrante d’une alimentation non carnée.

Le Crudivorisme

 

  • Principes & origines

Le crudivorisme consiste à se nourrir exclusivement d’aliments crus. L’assiette du crudivore est composée majoritairement de fruits, légumes, graines, céréales, parfois viandes crue et œuf cru bien que la plupart des crudivores soient plutôt végétaliens.

A l’origine de cette découverte alimentaire, on retrouve le Dr Bicher-Binner, ainsi que le Dentiste Schnitzer qui établit un rapport entre alimentation cuite et carie dentaire.

fruit

  • Bénéfices & Risques

Le cru permet de conserver les minéraux et les vitamines des aliments puisqu’il ne seront en aucune façon modifiés. Les valeurs nutritives apportées sont donc à leur maximum et l’absorption de ces aliments n’entraîne pas de leucocytes* digestives :  (mobilisation des globules blancs en réaction de défense de l’organisme se produisant lors de la consommation d’aliments cuits.) Cependant, une alimentation crue entraîne souvent une surconsommation de celluloses qui peut mener à une irritation chronique du côlon. Une consommation de fruits en excès peut également engendrer une déminéralisation chez certains organismes, provoquant perte de poids, chute de cheveux et faiblesse générale. Si laisser une belle part au cru dans notre alimentation est bénéfique, il faut néanmoins en avoir une approche modérée sans quoi les carences peuvent rapidement faire leur apparition.  

 

Le coin des lecteurs …

 

L’équilibre nutritionnel du végétarien – Ja l'équilibre nutritionnel du végétariencqueline André , Broché

 


Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *