Labels biologiques : les comprendre pour mieux les décrypter !

Labels biologiques : les comprendre pour mieux les décrypter !

Si la liste des labels biologiques a tendance à s’accroître avec l’intérêt des Français pour les produits éthiques, il n’est pas toujours simple de comprendre ce que leur figuration assure. Une mise au point s’impose…   Label et réglementation De plus en plus de consommateurs recherchent la présence du logo qui saura leur assurer naturel, traçabilité et qualité du produit. Les cahiers des charges homologués pour l’obtention d’un label biologique recensent certaines règles fondamentales, qui seront vérifiées par des organismes certificateurs indépendants. Si tous les labels sont soumis aux mêmes critères, ils peuvent néanmoins soutenir un engagement qui leur est propre et qui n’est pas toujours très bien connu du consommateur:     Nature & Progrès   Certainement l’une des pionnières en matière de label biologique, l’association Nature & Progrès est aussi celle vers laquelle le consommateur peut se tourner les yeux fermés. Connue pour être à l’origine du premier cahier des charges bio au monde en 1970, elle sera homologuée seize ans plus tard par les pouvoirs publics. Cette percée du bio est alors relativement nouvelle à une époque où l’on parle encore peu d’écologie et de production biologique. L’ancêtre des labels éthiques s’est toujours inscrit dans une dynamique de promotions des techniques et pratiques d’une agriculture saine et responsable. Aujourd’hui encore, la mention Nature & Progrès garantit une ligne éthique dans les domaines écologiques, économiques et humains.   Le label AB Il est sans doute celui que l’on peut voir le plus sur les emballages de produits biologiques actuellement. Label officiel de l’agriculture biologique, il est aussi aujourd’hui propriété exclusive du ministère de l’agriculture. Tous ceux souhaitant bénéficier du label AB devront répondre à un cahier des charges précis, incluant...
Page 2 sur 212