Bien Elever son chien : le Guide du Maitre responsable

Bien Elever son chien : le Guide du Maitre responsable

Même si la cohabitation avec nos animaux est souvent un cadeau, il y a néanmoins quelques limites à ne pas franchir dans notre intérêt mais aussi celui de notre animal. Un petit état des lieux s’impose…

 

bien élever son chien« Lui aussi a droit à son confort »

 

Si vivre d’amour et d’eau fraîche peut combler un animal, il est tout aussi important qu’il jouisse d’un accueil dans les formes avec des accessoires qui pourront lui apporter confort et bien-être au quotidien. Inutile d’investir des fortunes pour montrer à votre animal combien vous l’aimez. Un coin douillet pour dormir, une gamelle propre pour la nourriture, une gamelle d’eau, un collier et une laisse suffiront à son bonheur. On peut parfois préférer que son animal vive à l’extérieur, mais il faudra toujours veiller à lui offrir une cabane confortable à l’abri des intempéries et du froid. Si votre chien se montre d’un tempérament joueur, n’hésitez pas à investir dans une balle (suffisamment grosse pour qu’il ne s’étouffe pas avec). Les maîtres habitués à voyager avec leur animal pourront aussi installer un filet de sécurité entre le coffre et l’habitacle du véhicule afin de sécuriser toute la famille lors des déplacements. 

« Je fixe les règles dès son arrivée »

 

Si notre animal a été pris bébé, une éducation rigoureuse (mais bienveillante) servira à le familiariser rapidement avec les bonnes habitudes à adopter au sein du foyer. Instaurer des rituels entre soi et son animal permettra de fixer quelques règles tout en lui apportant les repères qui aideront son apprentissage ( promenades et repas à heures fixes, délimitation entre son espace et le vôtre etc…). Un animal adopté sur le tard ayant un passif plus ou moins défini nécessitera un temps d’adaptation du maître comme du chien pour apprendre à se connaitre. On veillera toujours à bien se renseigner sur les antécédents de son animal, être patient dans les premiers temps de la cohabitation et ne pas hésiter à faire appel au soutien d’un éducateur canin si l’on se sent dépassé. Enfin, la punition dans l’éducation est à mettre de côté au profit d’un « non » stricte et catégorique lorsque la bêtise est prise sur le fait. Enseigner le bien et le mal par la négation ou la récompense est un bon moyen d’obtenir des résultats rapides sans entacher cette relation naissante d’un climat de stresse et de défiance.

« Je le sociabilise dès son plus jeune âge »bien élever son chien

 

Pour espérer qu’un chien soit bien dans sa tête en toute circonstance, il faut lui enseigner dès le plus jeune âge à se comporter correctement en société en ne l’isolant pas du reste du monde. Le chien doit être en mesure de côtoyer un entourage assez large, y compris des enfants en bas-âge (en veillant tout de même au bon comportement de ces derniers à l’égard de l’animal) . Certains animaux peu habitués aux sorties citadines peuvent également montrer des signes d’anxiété face à un environnement bruyant (klaxons, orage …). Le maître devra alors adopter lui même un comportement normal et ne pas succomber à la tentation de rassurer l’animal comme s’il s’agissait d’un enfant. Le chien apprendra alors que le bruit n’est pas forcément le signal d’un danger et qu’il peut poursuivre sa ballade sans souffrir de ce qu’il entoure. Notons que dans les cas extrêmes où l’animal peine à se détacher de ses phobies, des vétérinaires comportementalistes existent pour l’aider à dépasser ses blocages.

« Je lui offre une gamelle équilibrée »

 

S’il est bien connu que la nourriture d’un animal n’est pas particulièrement bon marché, il ne faut pas pour autant négliger la qualité du bol alimentaire de votre chien ni faire l’impasse sur sa provenance. La plupart des croquettes et pâtés vendus en grandes surfaces sont fabriqués à partir de déchets alimentaires comprenant les mêmes imperfections que la nourriture qui nous est destinée (présence de pesticides, additifs, résidus médicamenteux, pauvreté en bons nutriments etc…). Nul ne peut ignorer le fait que les animaux ont ces dernières années les mêmes ennuis de santé que leur maitre, exposés aux mêmes maladies modernes particulièrement meurtrières (cancer, AVC, diabète etc… ). Si les croquettes restent les aliments les plus pratiques à leur donner, il faudra veiller à ce que celles-ci aient une teneur en protéines élevée à 1/3 de la composition totale. Si on préfère lui mijoter de temps en temps des petits plats, on pourra composer sa gamelle de légumes verts comme la courgette et les haricots cuits ou encore des viandes blanches de qualité comme la dinde ou le poulet. Des aliments comme le riz, le pain, le sucre ou les légumineuse seront eux plutôt déconseillés.

« Je garde un oeil sur sa santé »

 

bien soigner son chienEn matière de santé de notre animal, notre ignorance peut parfois nous pousser à prendre des risques inconsidérés. L’exemple du Doliprane, très nocif pour un chien, peut être un des exemples les plus parlant. Les médicaments pour humains et animaux ne sont pas interchangeables et il pourrait s’avérer dangereux de jouer les apprentis sorciers. Le plus judicieux est de savoir observer les signes de la maladie chez votre animal (diarrhée, vomissement, urine foncée, anorexie ou apathie …) et de consulter rapidement un vétérinaire. Les chiens sont aussi exposés à des parasites dangereux comme les puces ou les tiques qui peuvent avoir des conséquences désastreuses sur leur santé. Penser à investir dans une pince anti-tique et faire une inspection quotidienne du pelage de son chien est le meilleur moyen d’instaurer une prévention. Aussi, le chien est comme l’homme réceptif à des traitements plus naturels comme la phytothérapie ou l’homéopathie. Pour cela, quelques vétérinaires ouverts à la médecine par les plantes existent en France et les ouvrages de Jacqueline Peker sur l’homéopathie destinée aux animaux trouveront une place de choix dans chaque bibliothèque.

Pour aller plus loin : 


Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *