Ayurvéda: la Discipline préventive Ancestrale qui veille sur notre Santé

Ayurvéda: la Discipline préventive Ancestrale qui veille sur notre Santé

Pour Marie Dusseaux, l’ayurvéda est une approche de santé  et une philosophie de vie dont elle connait les secrets. Passionnée par les vertus de cette discipline ancestrale, elle nous livre l’expérience de sa pratique, ses fondements et ses enjeux. Rencontre…

 

« La simple traduction du mot sanskrit « Ayur »vie et « Veda » connaissance (…) donne toute sa dimension au domaine qu’il concerne, puisqu’il intègre le corps, le mental et l’esprit dans son approche holistique. »

DUSSEAUX Marie ayurvera

Marie Dusseaux, thérapeute en Réflexologie, Massage Ayurvédique, et Ayurvéda

L’ayurvéda se définit comme une médecine traditionnelle originaire de l’Inde mais qui s’apparente selon moi à une vraie philosophie de vie. Pourriez-­vous nous définir ses fondements et ce qui vous a menée à embrasser cette vocation de praticienne ?

Quasiment inconnu ou méconnu par la majorité des Occidentaux, l’Ayurvéda pourtant reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), est le système médical le plus ancien à être encore pratiqué de nos jours. La simple traduction du mot sanskrit « Ayur »vie et « Veda » connaissance, ou connaissance de la vie, donne toute sa dimension au domaine qu’il concerne, puisqu’il intègre le corps, le mental et l’esprit dans son approche holistique. Ce système de santé traite non seulement les symptômes des maladies révélées, mais bien en amont, s’intéresse à l’étude et au respect du caractère psycho-physiologique unique de chaque individu. L’Ayurvéda propose aussi à travers les aliments et la diététique, l’hygiène de vie, les remèdes naturels, un système traditionnel propre à prévenir et soigner les maladies. Bien au-­delà de son aspect médical, l’Ayurvéda est une philosophie de vie, une voie toute tracée par des milliers d’années de recherche et de pratique, sur le chemin de la sagesse et de la félicité. J’ai découvert l’Ayurveda tout d’abord par la pratique du yoga. J’étais alors Directrice Artistique dans la Presse médicale, et je me sentais de moins en cohérence avec les approches de la médecine occidentale telle qu’elle était présentée dans le titre pour lequel je travaillais. Je trouvais qu’elle ne considérait pas l’être humain dans sa globalité. Je ressentais aussi le besoin de me diriger vers plus de lien et de sérénité dans ma vie professionnelle, de vivre plus en harmonie avec mon environnement, j’avais envie de me poser et cette course effrénée du toujours plus, toujours plus vite ne me correspondait plus. Passionnée par la culture indienne, je me suis intéressée à l’approche de la santé en Inde et j’ai suivi une longue formation de praticienne en massages ayurvédiques. Je suis partie en Inde du sud, dans le Kerala qui est le berceau de l’Ayurveda, et où les massages font vraiment partie du quotidien. Je continue à approfondir ma connaissance de l’Ayurveda pour pouvoir donner des conseils en termes d’hygiène de vie et d’alimentation.

Les soins ayurvédiques portent un regard neuf sur le patient, notamment en s’appuyant sur les doshas (tempéraments énergétiques) de la personne pour l’aider à retrouver l’équilibre. Selon vous, dans quelle mesure cette approche est­-elle une valeur ajoutée aux autres approches naturelles existantes ?

Cette théorie, qui s’appelle Tridosha, est en effet la base du système ayurvédique. L’Ayurveda reconnaît trois forces naturelles ou biologiques appelées doshas qui gouvernent notre environnement et toute la manifestation à l’extérieur de nous mais aussi toutes les fonctions à l’intérieur de nous. Ce sont les forces du mouvement, ou Vata, de la transformation, ou Pitta et de la cohésion, ou Kapha. Cette approche permet au praticien de prodiguer des soins adaptés à la propre constitution du patient. Elle permet de choisir avec beaucoup plus de précision et d’efficacité les huiles, les plantes ou le régime alimentaire adapté à une personne donnée, à un moment donné, dans un environnement donné. Elle a une vraie valeur ajoutée car elle a un rôle préventif qui est rarement proposé par d’autres approches naturelles qui agissent bien souvent lorsque le déséquilibre est déjà installé.

Le soin ayurvédique tel que vous le pratiquez laisse une place importante au toucher, notamment par le biais de massages spécifiques et ciblés. Pourriez-­vous nous parler davantage de vos différentes prestations. (enjeux, champ d’action, cibles…) ?

Après un entretien qui me permet de déterminer le profil doshique de la personne que je reçois, je lui propose le massage le mieux adapté à sa constitution et à son état du moment. Voici un aperçu des principales prestations que je propose : 

Massage Abhyanga traditionnel (ABHY : le tout /ANGA : Les membres) : 

Il signifie donc littéralement massage à l’huile de tout le corps. C’est le soin de l’harmonie. Le massage détoxifiant par excellence, le plus connu des massages Ayurvédiques. Huile chaude et mouvements adaptés à votre humeur. Rééquilibrage absolu. Massage global du corps. J’utilise de l’Huile de sésame chaude et/ou coco associée à des HE selon la constitution. L’enchainement des gestes va agir sur les trajets de l’énergie sur lesquels sont répartis des points de pression pour permettre la libre circulation de l’énergie vitale ainsi que l’élimination des toxines. Il rééquilibre les humeurs : 

– pour une personne de tendance instable (Vata), le massage est stabilisant et réconfortant, 

– pour une personne de tendance irritable (Pitta), le massage est apaisant et rafraichissant,

– pour une personne de tendance apathique (Kapha) le massage est dynamisant. Il rétablit l’harmonie intérieure, apaise le mental et ouvre le cœur. C’est un moment de pur abandon pour le corps et l’esprit. 

Massage de la tête (crâne, visage, nuque) « Shiroshampi » (SHIRO: Tête /SHAMPI : Shampoing) : 

De nombreux points énergétiques se situent sur le visage et le cou. Ils contrôlent la vue, le goût, le système nerveux, la peau, la parole, l’énergie vitale. Cette pratique s’effectue sur un rythme très doux sur des zones spécifiques reliées à des centres énergétiques, les mouvements sont vigoureux tout en fluidité. Ce massage de tradition indienne, réalisé à l’huile de sésame ou de jojoba tiède, permet de détendre les traits et de garder un visage frais et resplendissant. Il favorise la détente physique et psychique, active la circulation sanguine et calme le système nerveux. Il stimule la peau et le système nerveux, prévient et diminue la chute des cheveux et les embellit. Le massage ayurvédique du visage et du crâne constitue un moyen infaillible pour se relaxer. Il active la circulation sanguine, tonifie les muscles et améliore l’aspect de la peau qui devient éclatante. Pratiqué régulièrement, il permet de réduire les rides de façon significative et peut avoir un effet positif sur les personnes à tendance migraineuse.

Massage du dos :

Le dos a un rôle majeur à plusieurs niveaux. C’est l’axe central de notre corps, il a un rôle de soutien. il est souvent malmené par de mauvaises postures, en sport ou dans la vie quotidienne. ou même pour des raisons physiologiques (menstruations, allaitement, pb au niveau des viscères, etc.). Il emmagasine également toutes nos tensions (stress, fatigue, émotions) qui se logent fréquemment dans cette partie du corps (« le parking des émotions ») et affaiblissent l’organisme à long terme. C’est aussi le long du dos que se situent les principaux chakras, ces centres d’énergie subtils, reliés chacun à un organe. Ce massage spécifique procure une relaxation profonde, aide à la libération des tensions, permet de développer une énergie positive et aide à retrouver le sommeil. 

Massage de la plante des pieds avec le bol Kansu : 

Le bol utilisé s’appelle KANZU, c’est un bol constitué d’un alliage de métaux dont le principal est le cuivre, bien connu pour être conducteur d’énergie. Une des vertus de cette alliance entre le métal et le ghee est l’équilibrage de l’élément feu. Le feu régit la sphère du mental et quand il s’y trouve en excès, il n’est pas dans nos pieds. Les pieds sont le siège de zones réflexes (ou marmas) en relation avec l’ensemble du corps, d’où une action très globale sur les corps physique et subtil. Par ailleurs, le sur place ou la course permanente, c’est aussi de l’énergie qui stagne au détriment du reste, la chorégraphie régulatrice du bol la libère. Ce massage permet d’améliorer la qualité du sommeil, de modérer les obsessions, d’apporter le calme. Il est d’une grande aide pour les personnes en état de faiblesse, déprimées, angoissées, amorphes. Il calme tout en insuf lant une énergie nouvelle, recrée des pensées positives, suscite une vitalité nouvelle. Il améliore la vue.

Massage des mains :

Les mains sont un signe particulier de notre humanité. Leurs capacités de préhension, d’agilité, de perception, d’intelligence sont extraordinaires. Les mains sont également le siège de nombreux points réflexes (ou marmas) Le massage des mains procure une grande détente et rééquilibre l’ensemble du corps. Il est très apaisant lorsque les articulations sont douloureuses et est une expérience intéressante de « lâcher- prise » pour les personnes qui cherchent à tout maîtriser et contrôler de façon excessive.

Á une époque ou le burn­-out est un mal de plus en plus accepté et reconnu, vous n’hésitez pas à apporter l’ayurvéda en entreprise afin de libérer les tensions des salariés. Pourriez- vous nous dire pourquoi ce sujet du bien-­être au travail vous tient­-il autant à cœur ?

Compétitivité, objectifs à la limite du supportable, cette course effrénée au toujours plus, toujours plus vite créé des tensions de plus en plus douloureuses dans le monde du travail. Beaucoup de salariés sont en grandes difficultés, victimes de harcèlement, de pressions psychologiques qui bien souvent nuisent à la productivité et se soldent par des arrêts de travail à répétition. L’ayurveda a beaucoup à apporter en entreprise en termes de relaxation et de prise de recul pour que le travail soit une source d’épanouissement pour la majorité. Une parenthèse de 15 minutes seulement permet à un salarié de recharger ses batteries, d’être dans le moment présent, à travers un massage Kansu ou un massage des mains, et de développer une énergie positive. Je suis récemment intervenue par exemple auprès d’un cabinet d’avocats et cette parenthèse a été accueillie avec bonheur. Chacun est reparti détendu et prêt à affronter le reste de la journée avec plus de sérénité. Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour que cette démarche soit acceptée dans la majorité des entreprises car trop de personnes souffrent et ne bénéficient d’aucune prise en charge de leur mal-­être au travail.

En tant que thérapeute, pensez­ vous que les thérapies alternatives commencent à prendre une place importante dans notre société et dans le rapport des individus à leur santé? 

Absolument. Consommation croissante de médicaments, endettement de la sécurité sociale, inégal accès aux soins… La médecine conventionnelle enseignée et reconnue par les institutions atteint ses limites et les nombreux effets délétères de certains médicaments ne sont pas étrangers à cette sensibilisation. Parallèlement, les médecines non conventionnelles abordent de nouveaux concepts, et considèrent que le mental, l’émotionnel et l’hygiène de vie influent sur le corps et réciproquement…De nombreuses études vont dans ce sens. Ces thérapies alternatives apportent souvent des solutions simples et efficaces et donnent une grande place à la prévention. Elles s’attachent moins au symptôme qu’à son origine et elles visent à renforcer le terrain et l’immunité. Elles responsabilisent chaque individu, incitant un nombre de plus en plus important de personnes à résoudre autrement, de façon plus naturelle et moins toxique pour l’organisme certains maux. Elles incitent chacun à prendre conscience de ses habitudes de vie, de son alimentation et à modifier certains de ses comportements. Ces thérapies alternatives sont en harmonie avec le respect de l’environnement, concept de base de toutes les médecines traditionnelles et c’est aussi pour cette raison que de plus en plus de personnes y sont réceptives. ■

2014-12-31_193828

 

Je souhaite rentrer en contact avec le thérapeute :

Marie DUSSEAUX
8, avenue de Guyenne 78450 VILLEPREUX
06 86 21 41 09
Déplacement en entreprise et à domicile, en banlieue Ouest et Paris (7e,14e, 15e, 16e)

4 Comments

  1. bonjour!
    pourriez vous nous conseiller quelqu’un exerçant le même métier mais dans la région lyonnaise svp?
    c’est passionnant
    merci !
    veronique

    Reply
    • Bonjour Véronique,

      Je n’en connais pas personnellement mais vous pouvez vous rendre sur l’annuaire des Thérapeutes et en cibler un dans votre région . http://www.annuaire-therapeutes.com/

      Reply
  2. Merci beaucoup pour cet article !
    Premier pas pour moi vers l’Ayurvédique et il m’a été très utile 🙂

    Bonne continuation !

    Reply
    • Ravie qu’il vous ait plu Laura 🙂

      Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *