Animaux de compagnie : Fuyez les animaleries !

Animaux de compagnie :  Fuyez les animaleries !

Rencontrer son animal pour la vie est un événement important, aussi bien pour l’animal que pour le maître. Mais pour que l’expérience se passe au mieux, autant savoir comment et où choisir son compagnon, pour un choix éthique et responsable…

« Beaucoup d’acheteurs constatent que leur animal de compagnie acheté au prix fort en animalerie présente par la suite des troubles de la santé considérables »

Pourquoi faut-il boycotter les animaleries et certains élevages ?

Si mélanger Vie et Commerce n’a jamais fait bon ménage, nous aurions torts de penser que nos chères animaleries en France font exception à la règle.

Il serait plus honnête de dire que les animaleries (et certains élevages peu scrupuleux) sont très étroitement liées au scandale des trafics d’animaux familiers qui gangrènent toujours plus le territoire européen.

Des animaux malades et des acheteurs mécontents 

Beaucoup d’acheteurs constatent que leur animal de compagnie acheté au prix fort en animalerie présente par la suite des troubles de la santé considérables. Beaucoup sont affligés de voir leur petit protégé mourir prématurément, quand ils ne doivent pas déverser des sommes astronomiques en frais de vétérinaire. (Les forums traitant de ce triste constat se multiplient chaque jour sur la toile).

Il faut dire que les animaleries manquent cruellement de transparence quant aux origines de leurs animaux. Et c’est dans un silence lourd et coupable qu’on continue à commercialiser sans honte la souffrance et l’agonie.

boycott animalerie

animaleries et maltraitance silencieuse.

Le scandale des trafics d’animaux sur le territoire européen 

L’importation illégale de nos amis à poils et à plumes est un réseau très organisé qui va faire du mensonge son plus précieux allié.

Pour faire entrer sur le territoire un animal qui n’est pas encore sevré, des vétérinaire n’hésiteront pas à falsifier les documents pour contourner la loi. Le transport s’effectuera alors dans des conditions tout aussi douteuses: (les animaux sont en général entassés dans l’obscurité, sans eau ni nourritures parmi leurs excréments). Les trafics proviennent généralement des pays de l’est, peu regardants sur les fondamentaux sanitaires qu’exigent un tel déplacement (vérification des vaccins, de l’alimentation, du sevrage obligatoire etc…)

La plupart des animaux transportés ne survivront pas au trajet – ou parviendront à destination dans un état déplorable. (dû aux maladies, traumatismes et sous-alimentation)

Les animaleries complices de maltraitance 

Au sein même de l’animalerie, les conditions ne sont malheureusement guère plus reluisantes. Une employée d’une animalerie très connue en France avait d’ailleurs courageusement percée le silence pour révéler à l’association Terre d’abord les multiples aberrations observées pendant son travail.

Elle parle ainsi « d’euthanasie-maison » pratiquée sur des animaux invendables: « un oiseau au plumage abîmé s’est fait « dévisser » la tête, une souris malade a été mise dans un sac plastique puis projetée contre
les murs (c’était la méthode appliquée aux petits rongeurs en général), tous les matins les poissons morts (ça se compte en dizaines) devaient être placés dans un congélateur pour des mesures d’hygiène, mais tous les poissons malades ou avec des malformations y passaient vivants. » (extrait d’
interview à retrouver sur ce lien )

Elle évoque aussi le manque de soins apportés par des vétérinaires indifférents, dont la seule responsabilité est d’euthanasier en masse les animaux invendus, même en bonne santé. Elle dénonce également le scandale des « femelles-objet », dont la vie est consacrée à la seule reproduction, fatiguée par un état de gestation répété.

Paradoxalement, chacun sait que des milliers d’animaux en refuges attendent continuellement d’être adoptés. Ce sont des animaux soignés, débordants d’amour et de reconnaissance (adopter permet également de désengorger les refuges, toujours bondés surtout en période de vacances).

Boycotter les animaleries et certains élevages frauduleux, c’est surtout faire preuve d’humanité et de bon sens pour respecter ce qu’il y a de plus précieux au monde: le vivant. 

idees

Les bonnes adresses pour sauver un animal en détresse : 

Beaucoup d’associations oeuvrent jour après jour pour venir en aide aux animaux en détresse. Parmi celles-ci, quelques adresses clés à partager pour mettre un terme au  trafic animalier et favoriser les adoptions.

  • S.P.A (société protectrice des animaux) :  des refuges à retrouver par région sur le site spa.fr
  • Les associations qui viennent en aide aux lévriers d’espagne (galgos & podencos) , chiens martyrs d’Espagne :

Lévriers mon amour, Galgos France, Lévriers.net, Crel, Association Galgo, Levriers 74, Terre de Lévriers, Lévriers sans frontières, Lévriers du Sud,  Lévrier Libres , Histoire de Galgos etc…

  • Le Graal :  association qui réhabilite des animaux utilisés pour l’éxperimentation animale sur le site Graal.fr
  • Sauvons les chiens de Tamara :  association qui aide les chiens slaves en détresse sur leur page facebook officielle.
  • Association Charly Le Blanc qui sauve et met à l’adoption les chiens de Roumanie en détresse sur le site Charly leblanc.org

Il en existe beaucoup d’autres, n’hésitez pas à vous informer autour de vous  ou auprès d’associations comme 30 millions d’amis ou la Fondation Brigitte Bardot  !

 


Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *