Resvératrol, quand la Nature vous fait Gagner des Années !

Resvératrol, quand la Nature vous fait Gagner des Années !

Polyphénol très présent dans les grains de raisins, le Résvératrol fait de notre vin rouge un allié santé qui vient couronner son illustre réputation. Gros plan sur « l’antioxydant de la longévité » qui vient défier le temps qui passe.   « Utilisé en complément de la radiothérapie, le resvératrol permet également de rendre les cellules cancéreuses plus réceptives au traitement. » Rajeunir de l’extérieur La présence du Resvératrol dans le raisin provient d’une réaction naturelle de la vigne contre le Botrytis Cinerea, parasite qui vient nécroser la plante et provoquer sa destruction. Des études épidémiologiques ont révélé son action sur les mitochondries, organites présents à l’intérieur des cellules et qui ont tendance à s’altérer au fil du temps. En boostant ces derniers, le Resvératrol permet de maintenir l’énergie des cellules ce qui en fait un anti-fatigue et anti-vieillissement majeur. En 2006, le Dr David Sinclair du département de génétique de la Harvard Médical School dévoile l’intérêt du Resvétratrol sur les gènes de la longévité aussi appelés gènes sirtuines. La stimulation de ces gènes augmenterait la durée de vie des cellules et les aiderait à se restaurer d’elle-même. Bon nombre de marques de cosmétiques se sont depuis emparés de ce polyphénol magique pour agrémenter leur gamme de soin anti-rides.     Un espoir contre le cancer Si la peau est un signe extérieur de santé, le Resvératrol intéresse la médecine pour son action contre certaines maladies modernes. Dans le cas de la lutte contre le cancer, des chercheurs ont démontré que le polyphénol freinait la division des cellules tumorales. Utilisé en complément de la radiothérapie, il permet également de rendre les cellules cancéreuses plus réceptives au...
Bromélaïne, l’Enzyme qui nous Aide à Digérer

Bromélaïne, l’Enzyme qui nous Aide à Digérer

Appartenant à la famille des enzymes protéolytiques, la bromélaïne montre des effets bénéfiques pour prendre en charge la douleur et améliorer la digestion. Retour sur ce nutriment vertueux qui remet l’ananas au goût du jour et de la science. Un trésor sud-américain Ancré dans la médecine traditionnelle depuis plusieurs siècles, l’ananas intéresse déjà les autochtones des Caraïbes pour nettoyer et cicatriser les plaies grâce à la sève présente dans la tige du fruit. Des peuples d’Amérique du sud le préconisent aussi dans le traitement de bronchite ou irritation de la gorge, preuve qu’il est depuis longtemps apprécié pour prendre en charge certaines infections courantes. Aujourd’hui encore, quelques peuples d’Asie utilisent l’ananas pour accompagner le traitement de certains types de cancer. C’est en 1957 que Ralph Heinicke, alors employé au Pineapple Research institute d’Hawaï s’intéresse à une enzyme de l’ananas particulièrement prometteuse pour la médecine de demain. La Bromélaine s’exporte alors en Europe où elle est fréquemment utilisée pour guérir les œdèmes post traumatiques, les blessures des sportifs ainsi que les cas de phlébite ou sinusite. Pour une digestion apaisée Comme la trypsine et la papaïne, la bromelaïne a la propriété de cailler le lait et aider l’organisme à la digestion des protéines. La particularité de cette enzyme est de traverser l’estomac et ses sucs gastriques sans dommage pour accéder aux intestins. Sa présence sera marquée par une diminution notable des ballonnements qui accompagnent l’inconfort intestinal. Des recherches ont montré les bienfaits de la bromelaïne dans le traitement des ulcères notamment par une meilleure cicatrisation des parois gastriques. Prise sous forme de complément alimentaire, il est intéressant de potentialiser ses...
Lutéine, le super Antioxydant qu’on a à l’œil !

Lutéine, le super Antioxydant qu’on a à l’œil !

Avec sa proche cousine la zéaxanthine, la lutéine est un pigment caroténoïde majeur qui participe à la protection de la rétine. Gros plan sur un antioxydant indispensable pour conserver longtemps la santé de vos yeux. Un risque de carence significatif La lutéine est un pigment qui fait partie de notre quotidien puisque l’industrie alimentaire l’utilise comme additif naturel pour colorer les aliments en jaune-orangé. Dénuée de toute toxicité, elle serait au contraire bénéfique pour le maintien de notre vision au fil des années. L’organisme ne peut synthétiser ce pigment tout seul et doit le puiser dans une alimentation riche en légumes jaunes et verts foncés. Les excès de la vie moderne, comme une consommation excessive de tabac et d’alcool, épuisent rapidement l’organisme qui doit régulièrement pomper dans les réserves. Le stress, l’allaitement ou la grossesse sont autant de bouleversements qui entraînent des carences en lutéine si on en néglige la consommation. La lutéine est présente en quantité importante dans la macula qui est située au centre de la rétine. Elle joue un rôle de protecteur contre la lumière bleue, ce qui pourrait lutter contre l’émergence de certaines maladies des yeux liées à l’âge. Un soutien pour la santé des yeux La dégénérescence maculaire (DMLA) est une maladie liée à l’âge caractérisée par une altération significative de la macula. Cette zone de la rétine a une fonction importante puisqu’elle permet à l’œil d’effectuer une différenciation des couleurs. Les premiers symptômes se manifestent par une vision courbe des lignes et une tache noire qui survient au centre de la vision. En pigmentant la rétine, la lutéine et la zaxanthine permettent de diminuer les risques de DMLA...
Curcumine, un Espoir naturel contre le Cancer

Curcumine, un Espoir naturel contre le Cancer

Principe actif du Safran des Indes, la curcumine intéresse désormais la littérature scientifique pour ses vertus anti-inflammatoires et son rôle protecteur du cancer. Gros plan sur un nutriment vertueux sur lequel repose désormais les nouveaux espoirs de la médecine de demain. « La curcumine aurait un effet non négligeable sur les maladies dites de civilisation très présentes dans nos sociétés. » Une épice ancrée dans les traditions La Curcumine est le composant majeur du curcuma, pigment qui donne au curry cette couleur jaune-dorée si singulière. Indispensable à la cuisine traditionnelle indienne, cet alicament naturel est également lié depuis plusieurs siècles aux médecines traditionnelles orientales qui ont saisi bien avant nous les vertus thérapeutiques de la curcumine. Pour la population indienne, son action anti-inflammatoire majeure en fait un allié quotidien contre les infections courantes qui peuvent affecter la santé. Le curcuma présente également l’avantage d’être une épice économique et cultivable dans toutes les régions chaudes du monde. Dénuée de tout effet secondaire, une prise de ce nutriment même à des doses très élevées n’a révélé aucun risque de toxicité pour l’organisme. La curcumine aurait un effet non négligeable sur les maladies dites de civilisation très présentes dans nos sociétés. Grâce à une consommation journalière de l’épice, l’Inde comptabilise en moyenne 10 fois moins de cancer du sein, des poumons ou du rein. Les indiens sont aussi 4.4 fois moins touchés par les maladies neurodégénératives type maladie d’alzheimer par rapport aux populations occidentales. Un intérêt de la science grandissant C’est en 1937 que la revue scientifique The Lancet révèle ses premières études sur les bienfaits de la curcumine sur la santé. En plus...

Le Bain de Bouche ancestral Ayurvédique

Il a été prouvé que notre flore intestinale est le siège de 80% de notre système immunitaire. Si nos intestins restent le miroir de notre santé, la médecine ayurvédique a révélé un procédé de guérison simple basé sur un usage quotidien d’huile de tournesol ou de sésame en gargarisme. Flore intestinale, berceau de notre immunité Le bain de bouche à l’huile, hérité des méthodes de santé ayurvédiques, est particulièrement recommandé pour les individus souffrant de troubles dentaires chroniques et d’une altération importante de la flore intestinale. Cette méthode simple à appliquer est déjà utilisée dans certains pays de l’Inde et de l’Europe de l’est, où elle fut popularisée en 1990 par l’oncologue et bactériologue ukrainien (…)     Lire la suite de l’article sur le site Féminin Bio Nouv’elle...
Page 1 sur 212